Show Posts

This section allows you to view all posts made by this member. Note that you can only see posts made in areas you currently have access to.


Messages - Wahrani

Pages: 1 [2]
16
J’estime qu’il est temps que nous réagissions à cette polémique plutôt agaçante à croire que seuls les juifs sont le peuple élu pour avoir la promesse d’une terre, au nom d’un serment divin et d’un soi-disant retour. C’est vrai que cette histoire biblique de la Terre promise à un Peuple élu que l’on nous rabâche depuis des années commence à être vraiment pesante, Elle vient d’être remise en cause par les recherches archéologiques et des Historiens.

Pas de peuple réduit en esclavage, pas de peuple élu, pas de terre promise par Dieu, L'occupation de Canaan est quasi inexistante, les paradoxes attachés à cette  notion de Terre promise sont donc nombreux, qu’il s’agisse de l’incertitude de la promesse et surtout il n’y a aucune preuve archéologique de l’existence de ces Hébreux tels qu’ils sont décrits dans la Bible ce qui permet de ne pas croire à la fable d’une terre sans peuple venant de menteurs patentés.

Donc il faut arrêter avec cette propagande victimaire des pauvres juifs errants dans le monde ayant été chassés par les   romains de leurs terres. Tout est cadré sur les juifs, à les prendre pour le centre du monde comme si l’histoire des autres n’existait pas, avec des mensonges évidents. C’est le sentiment d’une absurdité historique.

Les légendes bibliques censées certifier que Canaan est le pays promis aux juifs sont prises pour authentiques alors que l’archéologie affirme que c’est beaucoup plus compliqué, que l’histoire nous présente que les véritables descendants des juifs de l’antiquité sont surtout les palestiniens.

Selon certaines estimations 90% des juifs ne sont pas des sémites. le mythe de la diaspora juive issue de la Palestine qui aurait émigrée un peu partout dans le monde, n’est qu’un mythe. Ce n’est qu’une falsification de l’histoire perpétrée par les sionistes pour justifier la création d’Israël, un Etat Juif devenu une base ethniciste et du repli identitaire.

Tous ces juifs européens sont d’origine allemande et turco slave issu de l’ancien empire khazar qui s’étendait en Europe de l’Est et dans les Balkans qui se sont converti au Judaïsme pour des raisons politique.

Rien à voir avec les peuples sémites de la Palestine.

L’histoire de la conquête de Canaan par les Hébreux est un mythe inventé, le scepticisme de ce courant de pensée est justifié par le manque de traces de destructions violentes dans les ruines de plusieurs cités, et au constat que les périodes d'occupation, à l'exemple de Jéricho, sont souvent incompatibles avec le livre de Josué.

Pour l’auteur du livre de Josué, il s’agit l’écriture d’une l’histoire passée et d’un désir d’expliquer une conquête largement souhaitée, il rapporte que le Dieu des Hébreux le nom “Hébreu” évoque la notion de passage, un transit, un voyageur. Ce nom n’a jamais supposé être l’expression d’une religion, nationalité ou identité différente, et l’utiliser dans un tel contexte est un abus historique, donc ce Dieu des juifs emploie les grands moyens et ordonne la destruction de peuple qui vont probablement corrompre la foi d'Israël, par leur idolâtrie, leur indolence. Le risque est grand pour Israël de perdre la mémoire de la présence exigeante de Dieu. Les Cananéens n’ont jamais cherchés à corrompre Israël

Le livre de Josué (parle de sa propre mort, de son âge quand il mourait, et du lieu où il a été enterré) est marqué par la théologie de ses rédacteurs et paraît historiquement invraisemblable une mythologie biblique (Josué aurait arrêté le soleil, et la lune, pendant près d'une journée entière) qui ne doit pas être confondue avec l’histoire, et surtout ne donne aux Juifs aucun droit sur Jérusalem et sur la Palestine.

Les Cananéens non rebelles tirent parti de cette situation. Ils marchandent, commercent, prospèrent, deviennent de grands navigateurs naturellement ou par la force des choses, voyagent par delà la mer et installent des colonies sur le pourtour de la Mer Méditerranéen. Quant aux juifs à cette époque, il n’en est fait aucune mention. Leur nom n’est évoqué que plusieurs siècles plus tard.

Nommé Phéniciens par les Grecs, ils sont dans nos mémoires une grande civilisation, alors considérer le livre de Josué comme offrant une vision de la conquête du pays de Canaan par les tribus d’Israël couronne à une fable, une erreur mensongère, car le livre en question n’est qu’une vision de fiction et caricaturale sans aucune valeur historique et tout est raconté du point de vue des envahisseurs afin de récupérer pour ne pas dire voler leur terre et leurs biens au profit du peuple juif ainsi qu’à la création d’un état Juif sur un des plus grand mensonge de l’Histoire de l’Humanité.

Cependant les fouilles archéologiques, par exemple, révèlent que les murailles de la forteresse cananéenne de Jéricho ne se sont pas abattues en quelques jours, au son des trompettes de Josué. Elles sont en fait tombées en ruine sur une très longue période d’abandon.

Les scribes, lors de l’exil à Babylone, ennemi juré de l’Egypte, vont rédiger un texte, la Bible, maintes fois remanié, où ne figure plus cette lointaine et gênante origine égyptienne, où les noms sont maquillés. Inventé donc, Abraham, inventée sa naissance en Mésopotamie!

Preuve s’il en est que les scribes ne connaissait rien de l’Histoire de l’Egypte, autre que ses administrations puisque la le pays de Canaan était d’abord une colonie égyptienne. Historiquement les Cananéens sont un peuple ancien, qui occupait une vaste zone le long de la méditerranée,

En plus, les justifications bibliques sont aujourd’hui définitivement balayées par les résultats archéologiques qui n’ont pas été effectuées tout simplement au bon endroit, seul   des fouilles archéologiques en Arabie peuvent conforter la théorie de l’Arabie Berceau de l’Humanité et lieu des événements bibliques.

Lorsque Ezra recopia le livre de la loi selon ce que l'on prétend, il arriva un autre événement dont il est fait mention au 1er livre des Macchabées dans ces termes : "Lorsque Antiochus conquit le royaume de Jérusalem il fit brûler toutes les copies du livre de la loi qu'il put trouver après les avoir déchirées. Il condamna à la peine de mort tous ceux qu'on trouverait en posséder une copie. Une inspection à cet effet était faite chaque mois, et l'on mettait à mort tous ceux qui l'on trouvait une copie que l'on détruisait en même temps".

L’histoire nous rapporte que cette persécution eut lieu en 161 avant J.C. et dura trois ans et demi, comme il est dit dans leurs histoires, et comme le déclare aussi l'historien Josèphe, et pendant ce temps toutes les copies du texte rétabli par Ezra  furent détruites, Afin de sauver l'historicité du récit biblique, certains avancent l'idée qu'il aurait été transmis oralement pendant des dizaines de générations, sans modification notable du texte.

A l'époque massorétique, le texte hébraïque ayant été dénaturé par les Juifs donc, quoi de mieux pour les Rabbins que de réécrire la Bible hébraïque afin de supprimer toute formulation susceptible de provoquer soit un blasphème, soit une médisance dangereuse pour le peuple juif et de créer des héros juifs imaginaires et d'autoglorification du peuple Juif, adjoignant le religieux pour avoir une certaine crédibilité et effacer de leur mémoire ces blessures et humiliations, ces rabbins commencèrent par détruire soigneusement et complètement les archives hébraïques ou encore de bafouer par pure fiction d'idéalisation et de redorer de façon assez particulière les paroles sacrés de Dieu Yahveh .

Rabbi Yohanan, maître de l'École de Tibériade au IIIe siècle tenait à préciser: «Mieux vaut déraciner une lettre de la Torah que de risquer une profanation du Nom de Dieu en public.» (Yevamoth 79a)

Par cette réécriture le peuple juif a rendu la Bible truffée de légendes, de contes, de récits de mythes et créé une histoire sur mesure pour exister au milieu des autres civilisations l'entourant qui le dépassaient et ignoraient carrément son existence tellement qu’il était insignifiant.

Alors redorer de façon assez particulières les paroles sacrées de Dieu yahveh, ce qui avait permis surtout aux religieux de gérer leurs angoisses existentielles de vaincus et de frustrés de l’histoire.

Ce qui est nouveau c’est que avec 70 ans de recherches et de fouilles même sous la Mosquée d’El Quods menées pour prouver l’existence d’un vestige juif qui aurai pu exister depuis fort longtemps sur la terre de Palestine suivant les vicissitudes bibliques, ont abouti exactement à ne rien prouver.

La conclusion est que la conquête biblique de Canaan par le peuple hébreu n'est qu'une pure légende, un art des Rabbins à  faire des mythes. Cet égotiste qu’on veut être élu, on peut aller loin, très loin jusqu’au bout de la connerie, pour clamer haut et fort «Une terre sans peuple pour un peuple sans terre». Un slogan mensongère, mais c’est toujours bon pour falsifier l’histoire et s’inventer un origine pour faire l'amalgame entre race et religion par une insulte démesuré faite à l'intelligence humaine. Arrogants et ignorants, ils ont moissonné l’éradication à force de manigancer de la servilité, ils ont ramassé une sortie de l’Histoire, avec un billet sans retour et surtout une peur éternelle.

Aujourd’hui dans la société Israélienne de culture essentiellement religieuse, plus de 85% de sa population conservent un passeport étranger qui leur permettra de quitter à tout moment le pays. Israël ne constitue donc pas un État à proprement parler et une économie artificielle mais un état militaire faisant fonction d’une base militaire des USA, un satellite de l’Oncle Sam à qui il doit tout.

L’Etat d’Israél ne dispose d’aucune constitution, Israël a recouru à ce qu’il appelle les «Lois fondamentales», guidées par l’engagement de l’État à la suprématie raciale pour un apartheid juif israélien Ashkénaze.

 Face à des nettoyages ethniques successifs et ces attaques génocidaires infligées, le peuple palestinien est légitimement en droit de résistance à l’oppression qui reste un des droits naturels et imprescriptibles.

 Sur ce je pense que les natifs de la Palestine historique c'est-à-dire le peuple Palestinien a la responsabilité et le devoir de faire clairement le choix de la résistance contre le colonialisme israélien . S’il ne le fait pas, d’autres ne le feront pas à sa place sans doute. Le peuple palestinien qui, quotidiennement à Al-Quds, Gaza, Naplouse, Jénine, Al-Khalil est appelé à résister, ne renoncera jamais à la victoire et la libération de la terre arabe de Palestine.

 Par ailleurs il faut souligner que certains Juifs profondément religieux, condamnent au nom de leur foi la création d’un Etat juif, par suite d’une colonisation de la Palestine en vue de la mise en place d’un « Foyer Juif » tout en mettant  à l’écart du  peuple de Palestine et son extermination programmée, en toute évidence.

En final il y a lieu de constater encore une fois que l’imaginaire biblique là encore a joué sa part, complexe de Massada et la question, toute coloniale de la Palestine.

 La vision de l’héritable juif est plus utilisée comme justification de leurs droits inaliénables sur la terre de la Palestine pour tomber dans la rhétorique d'essayer de nous expliquer que la souffrance des juifs a été supérieure et que ça justifie plein de choses. Comme par exemple, ce type de comportement, parce qu'ils sont juifs qu'ils volent la terre des autres avec l'excuse classique : "C'est dieu qui m'a donné cette Terre", suffisamment médiatisé ou enseigné.

Le bon sens admet qu’on doit arrêter de la manipuler au service d’une mauvaise cause, après avoir tout fait pour s'affirmer différent, relève alors de la plus profonde hypocrisie.

Un sport national juif !!!!

http://kadertahri.canalblog.com/

17
Nietzsche dans son livre La Généalogie de la morale, avait mentionné :
«Quels sentiments éprouvaient par contre les Juifs à l’égard de Rome ? Mille indices nous permettent de le deviner, mais il suffit de se remettre en mémoire l’Apocalypse de  Jean, le plus sauvage des attentats écrits que la vengeance ait sur la conscience»

Donc c’est fortement bien le ressentiment Juif contre les Romains qui a inspiré ce livre odieux, dans lequel il raconte des visions de la fin du monde, donné dans un langage quelque peu énigmatique et difficile à comprendre, citant à propos des anges et des coupes, des rouleaux de papier et des dragons, et comment la colère de Dieu s’abat sur la Terre, entraînant plaies, empoisonnements, famine, guerres, tremblements de terre et autres actes, livre écrit par d’écrivains sans scrupules, sans intelligence et faible d'esprit !

La révélation surnaturelle, voilée, essentiellement une écriture juive trop mal inspiré par le Saint-Esprit, n'est rien de plus qu'une violente fureur anti-romaine destinée à figer les juifs par des images sinistres de leurs ennemis tourmentés, une révélation faite par quelques auteurs inconnus sans intelligence et plein d’esprit vengeant. C’est le livre le plus abstrus de toute la Bible, bien que le livre ait été canonisé, après de nombreuses discussions, sur l'identification erronée du disciple en tant qu’auteur, puisqu’il s’appelait après tout «Jean»

L'auteur de l'Apocalypse est inconnu. Mais l’écrit s'attribue le nom de «Jean», qui est un prénom très fréquent dans les écrits chretiens

Loin d’être une révélation, plus obscur et déroutant avec ses visions de cavaliers, de trompettes, de coupes, de dragons et de bêtes. le livre s’ouvre sur une série de sept lettres en colère, réprimandant sept églises errantes en Asie Mineure occidentale. Après avoir réprimandé les églises, Apocalypse déchaîne alors un cauchemar apocalyptique sans fin, mal écrit, répétitif et contradictoire. il décrit en détail des horreurs étranges, le destin supposé qui va survenir de manière imminente aux ennemis du Seigneur. Ce qui confère au livre, sa popularité une vision de fiction d’horreur à la fin des temps.

Et je vis le ciel s'ouvrir, et voici un cheval blanc; et celui qui était assis sur lui était appelé fidèle et vrai, et il juge et fait la guerre en justice. Ses yeux étaient comme une flamme de feu, et sur sa tête étaient nombreuses couronnes; et il avait un nom écrit, que personne ne savait, mais lui-même. Et il était vêtu d'un vêtement trempé dans le sang; et son nom s'appelle La Parole de Dieu. Et les armées qui étaient au ciel le suivirent sur des chevaux blancs, vêtus de fin lin, blanc et propre. Et de sa bouche sort une épée tranchante, avec laquelle il frappera les nations; il les gouvernera avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin et de la colère du Dieu tout-puissant. Et il a sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Et j'ai vu un ange debout au soleil; et il cria d'une voix forte disant à tous les oiseaux qui volent au milieu du ciel: Venez et rassemblez-vous pour le souper du grand Dieu; Afin que vous mangiez la chair des rois et la chair des capitaines, la chair des hommes forts, la chair des chevaux, et de ceux qui sont assis sur eux, ainsi que la chair de tous les hommes, libres et en esclavage, petits et grands et génial. Apocalypse 19.11-18:

Cette vision est l'effusion de Juifs gravement désabusés. Cet esprit juif fébrile invoque le châtiment de ses anciens ennemis de ce Dieu méchant des Écritures hébraïques, qui déchire l’humanité. Ainsi le Dieu hébraïque publie ses coupes de la colère divine (sang, peste, plaies, feu, sécheresse, etc.); libère quatre cavaliers (à la tête d'une armée de 200 millions!) pour tuer le tiers des hommes' (9.15).

Il a sa tourmente de «sauterelles démoniaques» des incroyants pendant cinq mois; etc., etc. Rois, capitaines, faux prophètes et"la chair de tous les hommes, libres et liés, petits et grands" est dévorée par les oiseaux qui volent et jetés vivante dans un lac de "feu et de soufre".

Dans Apocalypse, nous voyons des étapes intermédiaires par exemple, l'une des émanations pieuses est une figure du Christ, qui apparaît sous de nombreuses formes différentes et particulières. Le Christ de l’Apocalypse est en réalité né au ciel et dans des circonstances assez extraordinaires, sa mère est «vêtue de soleil, avec la lune à ses pieds, portant douze étoiles en guise de couronne» -

"Et elle enfanta un homme qui devait gouverner toutes les nations avec une verge de fer ; et son enfant fut enlevé jusqu'à Dieu et à son trône." - Apocalypse 12.5.

Cependant, le rôle principal du Christ dans l’Apocalypse est celui d'un chef de guerre juif qui "juge et fait la guerre" .

Ce dieu de guerre céleste a peu de choses en commun avec un Jésus doux et doux, et Jésus de l'apocalypse témoigne de sa terreur:

"Et il était vêtu d'un vêtement teint de sang; et son nom est appelé la Parole de Dieu. Et les armées qui étaient au ciel le suivirent sur des chevaux blancs, vêtus de fin lin, blancs et purs. Et de sa bouche passa une épée tranchante avec laquelle il frapperait les nations; et il les gouvernera avec une verge de fer ; et il foulera le pressoir à vin de la férocité et de la colère du Dieu tout puissant. "   - Apocalypse 19.13,15.

En plus de cela, la phase finale de l’Apocalypse est assez fantastique avec une résurrection du Christ qui dirige un royaume terrestre pendant mille ans, tandis que Satan, confiné mais non vaincu, est enfermé dans une fosse.

Au cours de cette période, 144 000 hommes juifs (12 000 de chacune des douze tribus d'Israël) sont les seuls à partager le royaume. Dans ce ciel, il n'y a pas une seule femme. Les élus masculins sont '… Pas souillé par les femmes; ce sont des vierges ! (14.4) .

Tout le reste du monde est mort:

"Mais le reste des morts n'a pas vécu jusqu'à ce que les mille ans soient écoulés. C'est la première résurrection ... ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ et régneront avec lui mille ans ." (Apocalypse 20.5,6)

L’immense masse de l'humanité périt. Il n’y a pas de religion de Salut du sauveur ici, mais seulement de la haine non diluée et du désir de vengeance.

À un moment donné, la guerre éclate même au Ciel et ce n'est pas Christ qui est le héros conquérant, mais l'archange juif  Michael !

"Et il y eut guerre dans le ciel: Michel et ses anges combattirent contre le dragon ; et le dragon se battit et ses anges, et ils ne l'emportèrent pas. Leur place ne fut plus trouvée dans le ciel." - Apocalypse 12.7,8.

À la fin du règne de mille, Satan est délié l’apocalypse final fait des ravages sur l'humanité (sans doute ressuscité pour être tué). 

"Et il sortira pour tromper les nations qui sont dans les quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les réunir pour se battre; leur nombre est comme le sable de la mer."   - Apocalypse 20.8.

Cette fois-ci, Satan et ses hordes sont détruits en quelques phrases:

"... et le feu descendit de Dieu du ciel et les dévora. Et le diable qui les séduisit fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète, et seront tourmentés jour et nuit pour toujours et à jamais . Apocalypse 20.9,10.

La révélation et d’autres textes enflammés du même genre ont sans aucun doute renforcé la volonté de la résistance juive du premier siècle. Les rebelles juifs ont échoué, tout comme l’Apocalypse dans sa prédiction de la chute imminente de Rome et du règne millénaire qui allait suivre.

Les premiers chrétiens ont précisément rejeté le livre, attribuant la doctrine d'un «royaume terrestre» à un hérétique égyptien juif de la fin du premier siècle appelé Cerinthus, un enseignant et qui a fondé une secte éphémère de chrétiens juifs à tendance gnostique.

L'Apocalypse, dernier livre de la Bible, jouit d'une réputation détestable, L'Apocalypse est un livre d’horreur, un livre bien étrange qui semble plein de secrets redoutables, les divergences d’interprétations et des affirmations infondées ont trop souvent dissuadé les croyants chrétiens d’en aborder la lecture. il est un livre de la fiction de la terreur. Hélas le christianisme restera une secte à la croyance du «Qui peut comprendre, qu'il comprenne»

Heureusement par la rationalité de son dogme et le naturel de son culte, l’islam offre une aisance clairvoyante et rafraîchissante dans  la réconciliation avec raison, connaissance avec foi et doctrine avec philosophie et surtout laisse pour toujours son bref ressort de libéralité et d’innovation.

Car pour l’Islam l'objectif final n'est ni de punir ni de contraindre, mais bien de permettre à chacun de se guérir de la mésestime de soi, et d'entrer alors dans cet aspect de diversité et de bonne proximité, auquel nous sommes tous conviés tous Hommes et Femmes d’une société.

http://kadertahri.canalblog.com/

18
Je voudrai revenir un peu sur les patriarches, rois et prophètes depuis Abraham jusqu’aux dernières décennies.

Il faudrait que les Musulmans dont je fais partie en laissant de côté tout ce qui est ultra dans ce domaine réapprennent à lire et étudier ces mêmes écrits hébraïques et je commencerai par le Livre de la Genèse,

Qui est son ou ses auteurs ?

Certaines sources juives veulent que Moïse ait écrit ce livre, mais cela n’est dit nulle part Puisque Moïse avait vécu des centaines d’années après les derniers événements racontés par la Genèse (et plus de deux millénaires après les événements racontés en Genèse 1-11 selon une lecture littérale de la chronologie de la Genèse), il ne pouvait certainement pas être un témoin de ces événements. Aucune information n’est présentée comme révélée à qui que ce soit dans les données de la loi ou l’inspiration des prophètes.

D’autres traditions revendiquent son auteur Esdras, cet ouvrage  a été écrit ensuite, après le retour de l’exil à Babylone (539 avant J.C.), et a été influencé par la longue expérience babylonienne de captivité. Qu’Esdras a copié l'Enuma Elish  un épique babylonien avec l'épique de Gilgamesh.

Signalons que la littérature hébraïque, copiait simplement ou même empruntait aux nations du monde environnant à ce titre il y a lieu de noter que des textes qui ont été découverts au 19° siècle contenaient des chroniques mésopotamiennes de création et de déluge. Ces récits portent le nom de : Enuma Elish, Atrahasis et Gilgamesh.

Ces textes ont été écrits en akkadien, le langage des anciens Assyriens et Babyloniens. La valeur de ces textes  est  dans le fait qu’ils nous apprendraient d’où la Bible a tiré ses idées et  aident à comprendre ce qu’est la Genèse. (Un plagiat en bonne   forme) et surtout à permettre une autre manière de regarder la Genèse  qui ne serait jamais plus la même.

Dans quel but la Genèse a-t-elle été écrite juste un autre récit comme Enuma Elish. En fait, peut-être la Genèse est-elle juste une version Hébreu plus récente de ce récit Babylonien plus ancien ?

C’est dire qu’il y a une valeur réelle à comparer Genèse et Enuma Elish, que la Genèse n’est qu’une version légèrement retouchée de récits plus anciens faites dans d’autres cultures (Babyloniennes, Sumériennes, Egyptiennes, Cananéennes).

Atrahasis est le nom d’un personnage très semblable à Noé et cela signifie excessivement sage. L’épopée d’Atrahasis et une autre histoire ancienne appelée l’épopée de Gilgamesh ont beaucoup en commun, ainsi qu’avec le récit biblique du déluge.

Il est toutefois évident que ces deux textes ont un fond conceptuel commun que certains détails importants sont aussi partagés avec le Livre de la Genèse.

C'est ce que j'essaye de faire comprendre ici, que l’inspiration divine trop souvent évoquée dans l’écriture hébraïque ne tient que sur des mensonges, que la vérité y mettrait fin pour démontrer la véracité de ces faits.

Aujourd’hui, tous ceux qui ont étudié la Bible de prés, tirent une conclusion acceptée par tous, que les histoires racontées par la Bible semblent mythiques et inexistentielles, qu’il n’y eut jamais de grande monarchie et que le roi Salomon n’a jamais eu de grand palais dans lequel il hébergeait ses 700 épouses et 300 concubines.

Ce furent des scribes postérieurs qui inventèrent et glorifièrent un puissant royaume juif établi par la grâce divine. Leur glorieuse imagination a aussi produit les histoires, de paternité abrahamique, de la lutte de Jacob avec Dieu, l’exode d’Égypte et le passage de la Mer Rouge, la conquête des Cananéens et l’arrêt miraculeux du soleil.

C’est à juste titre que nous constatons que les auteurs et les scribes de la Bible, ont tenus surtout à rester de véritables juifs   de la Haskala.  Ruth la Moabite, Rahab la prostituée de Jéricho, la femme syro phénicienne, le Centenier romain, sont des figures clé de l’Écriture, qui tous ont acceptés leur situation par rapport à la descendance d’Abraham via Isaac.

Il est clair qu'Abraham venant de Mésopotamie correspond à une récupération et la reprise du thème de la paternité d'Abraham avec les juifs qui se considèrent comme les fils du personnage d'Abraham, comme cela apparaît dans le onzième chapitre de la Genèse.

Cependant, il faudrait signaler que pour Abraham et ses descendants, ils n’étaient pas des Juifs et n’avaient aucun lien avec les enfants d’Israél, ni être comme le père du peuple juif et j’estime à mon tour que la paternité abrahamique n'est pas une garantie d'élection, ni un avantage du ciel, ni  une faveur divine accordée à certains élus au détriment des autres.

On sait que les juifs se sont toujours écartés de leur religion au point que Dieu voulait les détruire, puis les rejette en les privant de leur indépendance après le  règne du roi Sédécias, et définitivement après la destruction de Jérusalem en 70 et 135 de notre ère.

Le retour du temps d’Esdras et Néhémie n’a jamais été le signe que Dieu se repentait. Les juifs dépendaient des séleucides  sauf à un rare moment où le roi de Syrie laissait aller un peu aux juifs puis ce fut Rome qui devint maîtresse de Jérusalem.

Le seul lien qui rattachait les juifs était leur religion mosaïque qui se composait alors de deux partis:

Les saducéens qui niaient 90% des Ecritures et étaient les maîtres du Temple, saducéens qui vivaient du reste, plus en mode grecque et romaine qu’à l’israélite et les fameux pharisiens qui appliquaient la loi de Moïse avec une telle rigueur que beaucoup d’entre eux se tournèrent vers la nouvelle doctrine, celle de Jésus Christ, pour échapper au carcan des pharisiens.

Quand les romains détruisirent Jérusalem et son culte, les saducéens disparurent et avec eux la classe dirigeante du Temple. Les pharisiens changèrent alors totalement leur tactique contre les chrétiens puisqu’ils ne pouvaient plus se réclamer descendant d’Abraham. Ils fondèrent une école rabbinique, non pas pour défendre leur judaïté mais combattre la doctrine et leur principal but fut de détruire le christianisme.

Ce que je pourrai ajouter à propos du livre de Genèse, un ouvrage avec un contenu sulfureux, même selon les épreuves de l’époque, donc la Genèse est un recueil de mythes, et son sacré Auteur avec un acte astucieux, un ton solennel, nous livre une Alliance divine, un héritage spirituel et une terre promise qui fut donnée par Dieu à Abraham pour une communauté qui n’existait pas encore.

Abraham, cet homme vivait à Ur en Chaldée et comme il était riche il était l’un des notables de cette ville dont le dieu   était NIna, déesse de la lune. Or dans l’antiquité un homme très riche comme Abraham (300 serviteurs et un  nombre de  troupeaux) avaient obligatoirement une grande place dans la ville où il habitait, avec d’autres bien sûr.

Du reste les Ecritures ne donnent qu’un seul exemple à suivre Abraham: sa constance en la Foi d’un Dieu Unique mais pour le reste il n’est pas un modèle, car Abraham, en pur égoïste, chassa son fils et sa mère dans un désert et ce sans aucune pitié puisqu’il ne leur donna que de la nourriture pour un seul jour.

Quant au prétendu, le changement du Nom d’Abraham, mentionné dans le Livre de la Genèse, il s’agit juste d’une inversion mythique qui concerne le droit d’aînesse d’Ismaël et ses conséquences en matière d’héritage, l’auteur  du Livre de la Génése en juif déloyal cherchant à défendre le droit d’Isaac à l’héritage abrahamique, contre celui d’Ismaël, et il est très difficile d’accepter cette double paternité d’Abraham telle que le livre de la Genèse nous la présente.

Alors que les juifs n'ont «aucun lien concevable avec Abraham». Les récits sont d'ailleurs écrits de nombreux siècles après l'époque du personnage, cependant, la Bible elle-même suggère l'auteur de la Genèse en mosaïque, car Ac 15: 1 se réfère à la circoncision comme "la coutume enseignée par Moïse.

Ce qui m’amène à dire que la Bible n'est pas un livre de moral. Noé, ayant inventé le vin, se soûle. Abraham le prophète fortement apprécier pour son courage et sa foi, d'exposer la pudeur de son épouse, David a menti pour sauver sa vie. Une fois, devant ses ennemies, il a du faire le fou. Une autre foi, convoité par son désir et avoir commis l’adultère, la Bible reste un vulgaire texte politique, il n’y a plus de message divin...

Le mensonge d’un homme de Dieu n’est jamais une petite affaire, et dans la Bible, les auteurs bibliques ne condamnent pas expressément ces mensonges. Les prophètes sont sous souffle divin, ils ne commandent ni le mal, ni la turpitude et ni le blâmable. En vérité, combien les Prophètes sont au-dessus de ce qui a été dit sur eux.

En final je serai tenter de dire que les écrits juifs ne sont en fait qu’une sorte de Saga hébraïque comme par hasard descendante d’Abraham. Alors il serai donc important de dire que tous les patriarches depuis Adam à Jacob n’ont jamais été des juifs ou des enfants d’Israél, ni des personnages bibliques !!!!!

Le livre de Genèse ne présente aucune source quant à l’histoire d’Abraham écrite plusieurs siècles, il me semble que cette histoire est trop bien décrite avec beaucoup de détails qui on échappés au facteur TEMPS qui sépare ces evenement à leur écriture. Donc cette histoire est bien fausse et l’auteur ne voulait que lui donner un cachet juif.

http://kadertahri.canalblog.com/

19
En ce qui concerne la polémique sur le Hijaab, tout le monde semble en être obsédé, une obsession occidentale qui relève de l’irrationnel. Car, en réalité, le problème du Hijaab est beaucoup plus profond, c’est l’islam à travers qui gène surtout par sa montée en puissance, considérée comme une menace,  comme une religion compétitive, du négation de sa visibilité et le refus d’admettre la stricte réalité, à savoir que l’islam est une des religions européennes et non la religion migrants qui vivraient temporairement en Occident. On peut voir qu’avec le monopole de la tolérance occidentale la même rengaine, déguisée, enrobée, revient périodiquement pour le disqualifier. Quitte à faire des musulmans des boucs émissaires  tout à voir avec l’islamophobie

C'est cyclique !!!!!!!

Historiquement le port du voile existait déjà avant l’Islam et c'était une coutume qui remontait au temps des Babyloniens et des Perses, le voile a été porté également par les femmes en Grèce antique Platon décrit ce rapport de protection de la femme dans tout le bassin méditerranéen..

La tradition musulmane rapporte que les premières Musulmanes n’étaient pas voilées. Ce ne serait donc pas un signe religieux, mais plutôt une coutume.

Un Hijaab n’a rien d’obscurantisme en soi, seul la tête et les cheveux sont voilés, et non le visage. si ce n’est la façon pour laquelle on lance un regard d’extérieur, peu avisé, voire souvent haineux.

Bien que l’islam ne soit certainement pas la seule religion à avoir adopté la pratique du Voile, il continue d’être le centre des attaques et fait l’objet de nombreux débats en tant que question du droit des femmes, en particulier dans l’occident pour estimer faussement que porter le Hijaab est une oppression pour les femmes. L'Islam n'a pas de norme fixe concernant le style vestimentaire ou le type de vêtement que les musulmans doivent porter.

Ces femmes dont on prétend défendre la liberté sont de fait exclues alors qu’une grande place est accordée à l’islam ou aux musulmans dans la sphère médiatique, très peu de visibilité est donnée à la parole des principaux concernés.

Que des femmes et des filles, en pleine liberté et possession de leurs moyens, choisissent le voile qui reste plus qu’un produit de modestie, mais un symbole de libération dans le choix, il n'est en aucun cas le symbole d'une revendication politique ou idéologique, ni une marque de soumission et d'infériorité quelconque par rapport aux hommes et d’encore moins un simple vêtement traditionnel. (Comme c'était le cas dans le Judaïsme et ses dérivés).

En Islam, la prééminence ne peut être atteinte que par la piété et non par la beauté, la richesse ou le sexe. En réalité, ce que demande  le Qur’an, c'est la décence, le respect de l'autre. Peu importe la manière dont les femmes s'habillent du moment qu'elles sont habillées correctement, décemment et socialement respectable.

C’est la raison pour laquelle les femmes qui portent le voile sont attaquées. Elles dérangent en montrant de façon apparente  et fièrement leur appartenance à une communauté dont les enseignements supérieurs portent essentiellement sur la justice pour tous et l'égalité, ainsi les femmes ne sont pas moins considérées que les hommes dans les aspects religieux et ne sont dénigrées nulle part dans le Qur’an.

Demandons au Vatican !

Pourquoi à l'église, les femmes devaient venir la tête couverte, et cela amènera à de multiples interprétations, certaines assez simplistes et ridicules ?

Si on s’interroge sur le voile, la cornette ou la guimpe entourant le visage des religieuses chrétiennes, il est dit que cet uniforme monastique symbolise la soumission au Christ, dont elles sont «épouses», sans aucune connotation sexuelle et le rôle des religieuses glisse plus vers une servitude proche de l'esclavage.

Voila pourquoi ces religieuses consacrées ont gardé ce signe religieux pour servir Dieu et pour vivre un renoncement en autarcie comme les vestales romaines (prêtresses de Vesta), cependant un désordre aurai atteint les sphères de l’Église qui enregistrent des sinistres cas de religieuses violées, chassées de leur communauté, forcées à avorter ou à élever seules des enfants jamais être reconnus par l’église comme des enfants du Christ.

Alors cher Musulmans libre à vous de penser que chez l’église, ces femmes sont des victimes !

Il y a antinomie et c'est évident.

Pour ceux qui prétendent encore que l'islam opprime les femmes, C'est ce discours qui est le fond de commerce des racistes, en France, la polémique a pris la forme d’une véritable croisade contre de signe religieux et de signe ostentatoire voulant dire exclusivement le Hijaab.

Comme il ne faut pas faire tout ce qui est dit par des donneurs de leçon de l’Occident, il y a clairement des limites, on peut en toute simplicité se poser la question suivante :

Qu'est-ce qui est plus libérateur pour la femme: être jugé sur la longueur de sa jupe et la taille de ses seins, ou sur son caractère et son intelligence?

Il ne faut pas de croire que les femmes musulmanes ne sont pas capables de penser par eux-mêmes et d'avoir envie d'être pudique, elles estiment à juste titre que ce voile leur donne la liberté. Contrairement à la définition de la liberté établie par l'Occident, une femme musulmane qui respecte ce mode vestimentaire se considère libre de tout jugement sur ses caractéristiques physiques, mais plutôt sur celle de son caractère. Ce qui est important, c'est son intellect et sa personnalité, et non la distinction pour leur beauté.

Alors que les femmes occidentales insistent toujours sur leur beauté pour satisfaire le mode d’attirance fixé par les hommes, les femmes musulmanes se dégagent de ce statut, mais se considèrent plutôt comme des êtres humains ayant un droit exclusif sur elles-mêmes. Encore une fois, le port du Hijab est l’objet principal de la modestie.

Pour les hommes comme pour les femmes, les exigences vestimentaires ne sont pas censées être une restriction, mais plutôt un moyen pour la société de fonctionner de manière islamique appropriée.

Quant à la femme qui porte le "Hijaab" quiconque la voit saura qu'elle est musulmane et qu'elle a un bon caractère moral. Beaucoup de femmes musulmanes qui couvrent sont remplies de dignité et d’estime de soi; elles sont heureuses d'être identifiés comme femme musulmane. En tant que chaste, femme modeste et pure, elles ne veulent pas que leur sexualité entre en dépendance avec les hommes au plus petit degré. Une femme qui se couvre cache sa sexualité mais laisse transparaître sa féminité.

Dans mon plat pays, le Hijaab n'est pas obligatoire, nos grandes mères et mères portaient fièrement le Voile blanc dit Haik lui valant le qualificatif de "Colombe Blanche". Ce Haik s’enroule maintenue à la taille par une ceinture, couvre tout le corps et la chevelure tandis que le visage reste découvert. Le "haïk" était bien plus qu’un symbole culturel, s’était également un symbole de résistance face à l’oppression coloniale.

Dans certains cas c’est grâce à ce Haik  fournis par des musulmanes que des femmes juives vétues de ce viole ont pu être sauvés des mains des Nazis et mêmes des autorités françaises.

Les femmes à qui j'ai parlé, qui portent le voile, avouent se sentir protégées devant la dégradation générale qui les entoure et le plus souvent elles n’hésitent pas à qualifier ce choix comme suit :

Nous voulons empêcher les hommes de nous traiter comme des objets sexuels, comme ils l'ont toujours fait. Nous voulons qu'ils ignorent notre apparence et soient attentifs à notre personnalité et à notre esprit. Nous voulons qu'ils apprennent à nous traiter sérieusement et à nous traiter comme des égaux et pas seulement à nous chasser pour nos corps et notre physique. "

Une autre avait avancé fièrement :

Le port du hijab m'a libéré de l'attention constante portée à mon physique. Parce que mon apparence n’est pas soumise à l’étude du public, ma beauté, ou peut-être son absence, a été soustraite au domaine de la discussion légitime.

En final Les femmes n'atteindront pas l'égalité avec le droit de pointer la poitrine en public, comme certaines personnes voudraient  faire croire. la femme occident ele n'était pas le modèle à suivre, elle  se croit libre parce qu’elle en a les signes extérieurs, surtout dans la publicité, où la femme est juste un objet de la consommation celle-ci qui est considérée comme une esclave sexuelle et fait l’objet de désirs. Toutefois même les religieux dénoncent cette liberté, comme  Pat Robertson qui déclara :

«Le féminisme est un mouvement politique socialiste anti-famille qui encourage les femmes à quitter leur mari, à tuer leurs enfants, à pratiquer la sorcellerie, à détruire le capitalisme et à devenir des lesbiennes».

La véritable égalité ne sera obtenue que lorsque les femmes n'auront pas besoin de se montrer pour attirer l'attention et n'auront pas besoin de défendre leur décision de garder leur corps pour elles-mêmes.

La nouvelle polémique tonitruante exerçait par les médias tout tendances confondus n’est qu’un narcissisme forcené, les citoyens nourris au sentiment antimusulman sont plus prompts à critiquer l’Islam et les musulmans, ils applaudissent les préjugés les plus islamophobes, ceci découle d’un égotisme stérile et, pour tout dire, monstrueux.

Non ! Le problème de l’Islam, c’est le racisme des milieux identitaires qui se sont crée un ennemi sur mesure !!!!!!

http://kadertahri.canalblog.com/ 

20
Rebuttals & Polemics / Re: Le mythe du musulman Violent et Violeur !
« on: June 02, 2020, 05:23:15 AM »
Certains milieux chrétiens vont même jusqu’à déclarer que l’islam est intrinsèquement violent puisque le Qu’ran justifierait et légitimerait, selon eux, la « guerre sainte ».  Or cette confusion n’a aucun lien avec le sens réel de cette notion dans le lexique de l’islam. Il y a une fausse dichotomie dans la pensée occidentale au discours haineux à l'égard des musulmans qui se répand et gagne en excès avec un message obscur pour faire croire à ce mythe à propos du musulman violent, terroriste, criminel, violeur soit une personne qui est principalement sujette à la violence juste parce qu'il est musulman.

Quand les xénophobes parlent de violence musulmane, Ils prennent pour motif des choses qu'un musulman ou un petit groupe de musulmans ont fait ou auraient fait, et les extrapolent à tous les musulmans. L'islam et la culture musulmane étaient responsables du crime individuel, affirme-t-on. Le musulman est diabolisé et les gens sont trompés pour avoir peur de lui. Ainsi: être musulman est un accessoire du meurtre, de la violence, du viol et de la criminalité, ce que l’église chrétienne et les médias occidentaux tendent à faire passer comme message à leur communauté.

Faut-il se rappeler dans ce que les nazis ont appelé «Les Juifs sont nos malchanceux». C’est ce que réclamaient les nazis des années 1930 les mêmes mensonges sur les juifs, la presse Nazi n’hésite pas à présenter des articles expliquant comment la culture juive et les livres saints (le Talmud) auraient encouragé les Juifs à tuer, à mentir et à voler des non Juifs. les nazis organisent un immense boycott, interdisent les unions exogamiques et toutes relations sexuelles entre Juifs et non Juifs, sont considérés comme une souillure.  Les Juifs sont privés de leur citoyenneté et deviennent des sujets de statut inférieur. Le Juif a été diabolisé, qu’il possède une culture juive du viol. Le Juif est sexuellement indiscipliné et utilise toutes les occasions pour satisfaire son avidité sexuelle." Les Juifs utilisaient même le sang d'enfants dans leur nourriture, ont affirmé les nazis.

Aujourd'hui, les musulmans sont également blâmés, avec la même logique raciste que les nazis ont utilisée, l’église chrétienne et la presse Occidental rapportent sur les musulmans aujourd'hui, les même propos !

Historiquement, les musulmans ont apporté beaucoup à l'épanouissement de la civilisation humaine. Les premiers chrétiens au contact de l’Islam ont rapportés :

Ils (les musulmans) sont équitables, ne nous font aucun tort et ne se livrent à aucun acte de violence envers nous » écrit le patriarche de Jérusalem à celui de Constantinople au IXe siècle.

Dans une correspondance datant de 650 écrite par le Patriarche de l’Église d’Orient Ishoyahb III  déclare :

« Quant aux Arabes, à qui Dieu a donné en ces temps de gouverner le monde, vous savez bien comment ils agissent envers nous : non seulement ils ne s’opposent pas au christianisme, mais ils font l’éloge de notre foi, honorent les prêtres et les saints de notre Seigneur et apportent leur aide aux églises et aux monastères »

L'islam a ainsi étendu son mode de vie en des régions qu'il avait pénétré de manières toujours paisible.

Le musulman est totalement dépendant de la Souveraineté Divine et se conforme entièrement à Sa Volonté et à Sa Sagesse. Il ne prend pas position selon ses passions. La modération est un principe islamique, lié au «Juste Milieu», et donc à la notion de «Droiture» qui est une grande vertu en islam. 

Surtout que le musulman contrairement au juif et chrétien n'aime pas être désigné par sa religion, mais par l'ensemble des paramètres  qui font de lui un être humain sujet par les mêmes angoisses, souffrances et  bonheurs, d’une vie.

L’évidence au quotidien nous permet de constater que le Musulman n'éprouve aucune hostilité ou animosité envers les autres croyances, bien au contraire, il reconnaît à ces religions le droit d'exister avec leurs spécificités et leurs valeurs propres. L’Islam recommande aux musulmans de respecter ceux qui ne partagent pas les mêmes croyances qu'eux et de vivre avec eux en bons termes.

En conclusion, je termine pour dire que La religion musulmane est une des religions les plus pratiquées au monde et elle se présente donc comme un concurrent très puissant pour l’église chrétienne qui semble toujours noyés dans l’aliénation morale, les fidèles chrétiens écoutent les paroles de leurs prêtres qui les orientent en réalité vers un processus de déstabilisation morale pour jouer aussi un rôle majeur dans la diffusion de la désinformation et des messages négatifs.

Pour ce faire l’Eglise chrétienne par chauvinisme culturel aurait créé une nouvelle inquisition sous forme de la phobie publique envers le musulman et l’Islam afin de pulvériser son principal concurrent : la véritable religion musulmane qui prêche le respect mutuel, la liberté et la justice.

Pourtant on peut aisément croire que le plus religieux et pieux des prêtres de l’église peut à tout moment devenir un prêtre pédophile tout en restant un représentant de Dieu sur Terre, en faisant son acte, il donne la bénédiction à sa victime. L’omerta en vigueur dans l’Église chretienne au visage sinistre pour imposer le secret aux victimes d’abus sexuel de la part d’un prêtre et à tout témoin éventuel, pour certains  la dénonciation de cette loi de silence entraîne l’excommunication. En général c’est motus et bouche cousue ! Le Saint Esprit se chargera de pardonner !

L’Eglise d’aujourd’hui et tous les chrétiens paient les conséquences du comportement et de l’orgueil insensé, et l’Eglise chrétienne n’hésite à nous faire par outrecuidance des leçons sur le respect de la vie..

http://kadertahri.canalblog.com/

21
 Le seul livre dans le monde entier qui peut être appris par cœurs et bel et bien le Saint Coran. Des dizaines de milliers de personnes âgées, jeunes et enfants apprennent tout le QUR’AN, voire ils l’apprennent pendant toute leur vie, sans autant rien oublier de ce qui y est mentionné.

Le terme de «religion» pour les autres croyances est inexact car le Judaïsme est tribal et le christianisme est idolâtre, c’est tout simplement une idéologie politique, aussi il est à constater qu’aucun d’adeptes de ces croyances n’est capable d’apprendre tout son Livre quant aux religieux  Rabbins et prêtres estiment qu’il n’est pas obligatoire de le faire, et répondent que :

A quoi bon puisque Dieu, Jésus et le Saint-Esprit sont à l’origine de tout, à commencer par notre propre existence§

Quant aux Musulmans, ils considèrent que le meilleur et plus cher acte pour Allah est d’apprendre le QUR’AN par cœur.

Selon certaines commentateurs musulmans estiment que le mot "QUR’AN" est divisé en deux syllabe,

Le premier renvoi au sens se fixer, s’encrer, se stabiliser...

Le second renvoi au mot maintenant,

Donc lors de la prononciation du mot QUR’AN en arabe il s’agit donc se fixe/s’encre/se stabilise.. Maintenant ?

Ainsi dans la lecture du QUR’AN se fixe dans la mémoire et le cœur à l’instant de la lecture ou la récitation..

Aujourd’hui, il existe dans le monde des milliers de manuscrits coraniques dans plusieurs endroits sur terre. L’extraordinaire est qu’ils sont tous identiques, sauf certaines petites différences au niveau de l’écriture de quelques mots, mode d’écriture, format de la page.

Cependant, les mots sont les mêmes dans toutes les copies, ainsi que le sens linguistique. Ceci prouve que le QUR’AN est gardé par le soin d’Allah.

Si l’on contemple les maints manuscrits du QUR’AN (les milliers de copies à travers le monde), on trouvera qu’elles sont extraordinairement identiques, à l’exception de quelques lettres qui ne changent pas le sens du verset.

Au contraire, elles ne font que renforcer et enrichir par d’autres sens. Ceci est appelé ‘’les versions du QUR’AN’’ ou ‘’les lectures du QUR’AN’’.

Les réalités scientifiques prouvent que les savants et douteux orientalistes n’ont pu trouver une copie du QUR’AN différente de celle que nous disposons aujourd’hui.

D’ailleurs, c’est ce que le verset suivant confirme :

"En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardien. " ( Al-Hijr : 9).

Le mot ‘’ gardien’’ veut dire garder le QUR’AN dans les cœurs et les lignes.

Etant donné qu’Allah avait promis de garder le QUR’AN, toutes les copies doivent donc être identiques. En effet, car c’est ce que nous témoignons. En dépit de grands efforts fournis par les douteux et athées, ils n’ont pas pu trouver une seule preuve sur laquelle se baser pour prouver la distorsion du QUR’AN.

Car c’est un Livre gardé depuis sa révélation et jusqu’à ce qu’Allah héritera la terre et tous ceux qui sont sur la terre. Mais que dire sur les autres livres notamment la Bible ? Qu’en disent les spécialistes, et quelles sont les dernières recherches scientifiques sur ce sujet ?

Il n’existe aucun livre dont ses croyants en sont totalement convaincus que c’est un livre d’Allah, sauf le QUR’AN

Cependant, si on demande à n’importe quel Musulman sur terre, on trouve qu’il croit totalement que le QUR’AN est le livre d’Allah, et que chaque mot du QUR’AN est d’Allah.

En effet, c’est une preuve concrète qu’il est impossible de mettre en place un livre qui ressemble au QUR’AN:

 " Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques. Si vous n'y parvenez pas et, à coup sûr, vous n'y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu'alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles." (Al-Baqara:23-24).

http://kadertahri.canalblog.com/

Pages: 1 [2]

What's new | A-Z | Discuss & Blog | Youtube