Author Topic: La théologie musulmane !  (Read 85 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Wahrani

  • Full Member
  • ***
    • View Profile
La théologie musulmane !
« on: January 07, 2021, 07:00:02 AM »
Je tiens surtout à vous préciser qu’en Islam, la théologie a été appelée  « science de la parole » ('ilm al-kalām) qui soumis à l’idée, qu’il existe un chemin de foi et qui rend compte de ses croissances à être, dans tous les temps.. Ainsi je peux avancer que la théologie islamique enseigne que Dieu existe et qu’Il est unique.

Le Qur’an ne révèle aucun mystère, à la différence de la Révélation chrétienne (telle que la filiation divine du Christ, la Trinité et la Rédemption), ce qui est révélé, c’est le statut de l’être humain et des créatures, et la relation de l’être humain à son Créateur, une relation de dépendance. Cette dépendance est telle qu’on ne peut être sauvé que si on agit conformément au projet divin.

Dans la théologie chrétienne la liberté excessive prônée, aurait déjà ses racines chez Paul. Car c’est lui qui aurait aboli la Loi divine elle-même en voulant se demarquer de la Loi de Moïse en disant que désormais, dans le Christ, les chrétiens ne sont plus soumis à la Loi, ni serviteurs, ni esclaves (abd) de Dieu, il aurait amputé le christianisme de ce qui fait l’essence même d’une religion c'est-à-dire  la soumission à la Loi de Dieu.

Par la Filiation  et l’Incarnation, le christianisme a fini par faire de l’homme un dieu?

Ce que la théologie musulmane, soucieuse de respecter le statut de dépendance essentielle de l’homme par rapport à Dieu, ne peut d’aucune manière entrevoir.

C’est dans ce sens que le Qur’an  fait un lien entre la foi au Dieu unique, le monothéisme, la foi au Dernier jour du Jugement et d’agir avec droiture. Ainsi il est écrit

«En vérité, ceux qui croient et ceux qui sont Juifs et Chrétiens, et Sabiens (Sabi'in), quiconque croit en Allah et au Dernier Jour et accomplit les bonnes actions justes recevront leur récompense auprès de leur Seigneur, sans craint et ils ne pleureront pas non plus» Qur’an 2, 62

Or ceci nous renvoie vers la citation d’un grand penseur musulman et juriste Ibn Taymiyya (m. 1328) pour montrer comment au Moyen-Âge déjà, les musulmans critiquent la séparation du politique et du religieux dans le christianisme?:

« Il lui manque le pouvoir, et il n’a pas les moyens d’ordonner ce qui est convenable et d’interdire ce qui est blâmable »

Pour Ibn Taymiyya, c’est précisément la grandeur de l’islam d’être une synthèse des deux Lois de la justice et de la grâce?

Courants Mu‘tazilites et  Ash‘arites :

Les Mu‘tazilites ont constitué le plus ancien courant de la théologie islamique (théologie appelée ‘ilm al kalām), laquelle fut incontestablement un des courants le plus influent de la pensée en islam.

Le mu‘tazilisme comme théologie s'est développé parmi des croyants qui avaient une confiance absolue dans les promesses et les menaces que Dieu a annoncées dans le Qur’an. À l'unité de Dieu, à l'unité de la Loi révélée, doit correspondre l'unité d'une communauté (umma) entièrement soumise à Dieu.

Cette communauté est la meilleure qui ait surgi ; elle commande le bien et interdit le mal c'est :

Le amr bi‘l-ma‘rūf wa'l-nahy ‘an al-munkar ;  (Qur’an 3.104 et 110).

Il y a un rapport étroit entre l'unité de la communauté musulmane et le culte d'adoration du Seigneur. Les mu‘tazilites s'inspirent donc étroitement du Qur’an,

Les Mu‘tazilites, professant la primauté de la raison humaine et du libre arbitre (opposé à la prédestination), développèrent une pensée et une psychologie qui constituèrent les bases de leurs spéculations sur la nature de l’univers, de Dieu, de l’homme et du phénomène religieux en tant que Révélation et Loi divines. Dans leur doctrine éthique, les Mu‘tazilites soutenaient que le Bien et le Mal ne peuvent être appréhendés qu’à travers l’exercice de la raison humaine. Grâce à leur pensée spécifique, ils purent élaborer une méthodologie juridique d’une très haute complexité.

Les Ash`arites sont les Imams de la guidance parmi les savants musulmans, C’est à leur sujet que le penseur de l’Islam Ibn Taymiyyah avait dit : « Les savants sont les défenseurs des sciences de la religion et les Ash`arites sont les défenseurs des fondements de la religion »

L'ash‘arisme est l'école dont l'influence fut prépondérante pendant des siècles (Xe-XIXe s.) en ‘ilm al-kalām, c'est-à-dire dans la théologie, Elle entendit défendre contre les mu‘tazilites l'absolue toute-puissance de Dieu, la réalité des attributs divins et le Qur’an incréé. Les thèses soutenues varient quelque peu ainsi au sujet de la définition de la foi. Cette école affirme que Dieu est créateur du mal comme du bien, qu'Il crée les actes de l'homme, bons ou mauvais.

Chez eux, la révélation prime sur la raison rejetant le rationalisme mu‘tazilite. En final je dirai qu’il n’y pas de grandes différences entre les deux courants, excepté quelques désaccords mineurs, comme par exemple la définition des notions de la croyance (al-îmân) et de la soumission (al-islâm), ou la question du Destin et d’autres questions qui sont habituellement admises au sein d’une même école, et qui n’implique aucune divergence de fond. Les deux courants firent du Qur’an la source par excellence pour la vraie connaissance de leurs croyances. Ils s’appliquèrent à saisir les sens des versets coraniques ; quant aux questions ambiguës, ils se basèrent dans leur compréhension sur les procédés linguistiques. Aucun des deux n’a inventé une nouvelle croyance, ni une nouvelle école religieuse.

En conclusion, mon commentaire sur les factions ou les courants de l’Islam se résume uniquement à un compte rendu historique qui, dans ce cas, se limite seulement à l’analyse du fondement des groupuscules, comme cela se fait pour les événements historiques.

 http://kadertahri.canalblog.com/

 

What's new | A-Z | Discuss & Blog | Youtube