Author Topic: L’Arabe, une langue magnifique !!!  (Read 103 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Wahrani

  • Full Member
  • ***
    • View Profile
L’Arabe, une langue magnifique !!!
« on: January 26, 2021, 12:52:49 PM »
 Il est assez important de rappeler certaines vérités sur la langue arabe et son enseignement reste un vecteur de richesse culturelle et comme autre langue, elle est d’abord un véhicule de culture et de beauté, bien au-delà d’une communauté, d’une religion. D’ailleurs, les églises chrétiennes d’Orient au Proche et Moyen-Orient prêchent  leur Messe en langue Arabe.

Cependant il est intéressant de savoir que les non Arabes ont fortement contribué au rayonnement de cette langue. En effet, les chrétiens Arabes ou arabophones ont traduit en Arabe les grands textes grecs de la philosophie et des sciences, langue par laquelle ces savoirs nous sont parvenus. Quant au premier livre imprimé en arabe, c’était une bible ! Aussi, des juifs arabophones en Andalousie en Espagne ont contribué au développement de la langue arabe, comme ce fut le cas pour le philosophe et juriste andalou Moïse Maïmonide de Cordoue, qui a écrit son œuvre en Arabe.

Ainsi sans me déclarer un linguiste avéré, tout en empruntant à un site partenaire, je dirai que la Langue Arabe est une langue très riche; les Arabes se vantent, selon Ernest Renan, d’avoir :
80 mots pour désigner le miel,  200 pour le serpent, 500 pour le lion,  1000 pour le chameau et l’épée et également presque 4400 mot pour rendre l’idée de malheur.
Le vocabulaire comprend 60 000 mots. Les grammairiens Arabes déclarent que toutes les racines de la langue ont été primitivement des verbes, et ils élèvent considérablement le nombre de ces racines. Il est en réalité de 6000.
Certains linguistes s’accordent à dire que ces noms sont absolument identiques, mais l’opinion la plus solide est celle qui soutient qu’il existe des nuances d’un mot à un autre et que deux termes ne désignent pas exactement la même chose.

Ainsi, la clarté, l’amplitude de la langue arabe ne peut être comparée avec une autre langue. Et celui qui dirait qu’une langue est plus vaste et plus riche que la langue arabe se sera trompée et l’imam Souyyouti a dit : « cela est clair car nous les arabes, lorsque nous voulons parler d’une épée, nous avons énormément de termes qui nous permettent de l’exprimer. Chacun de ses termes aura une signification particulière qui parlera d’un aspect particulier de cette épée, il en est de même pour le lion, le cheval, et énormément d’autres choses ».

Voici quelques exemples autour de la notion de vide et des différents termes utilisés en arabe pour l’exprimer :

- Une table sans repas est appelée «khiwaan». Lorsqu’elle est servie, on utilise le terme  «Maa’idah» .
- Un verre vide est  «koob» ou «qadah». Lorsqu’il contient un liquide, il devient « ka’s ».
- Pour désigner le fait de manger tout ce qui se trouve sur une table, lors du dîner, on utilise le verbe «iqtamma»

Il y a dans la langue arabe, toute une catégorie de mots qui signifient une chose ainsi que son contraire. Il y a par exemple ce qui à nos yeux s’apparentent à des contradictions le mot "Saleem", signifie celui qui est guéri, et celui qui vient d’être mordu par un serpent,
Le mot "Baseer", désigne une personne avec une vue perspicace, mais aussi un aveugle.
Le mot "Umma" qui est généralement traduit en nation, ainsi que l’entité qui suit et est guidée.

Je noterai également ces belles anecdotes : "On raconte que le grand poète et linguiste aveugle du XIe siècle, Abul-Ala Al-Maary a heurté au Souk un prince à la cour de Ibn Saleh Mirdas, le souverain du nord de la Syrie.
Le prince a perdu son calme, en voyant que le poète était pauvre, et les poètes pauvres, ne sont pas censés se frotter à la riche noblesse! Ce prince traita alors le poète de "chien ignorant". Abul-Ala répliqua aussitôt : "le chien parmi nous est celui qui ne connait pas les soixante-dix noms pour désigner le chien !"

Ces soixante-dix noms n’étaient pas tout à fait synonymes, car ils ne signifient pas tout à fait : «chien», plutôt, ils décrivent les conditions d’un chien, un chien enragé avait un nom différent d’un joyeux, le chien qui avait une oreille vers le haut et l’autre vers le bas a un nom différent de celui qui avait les deux oreilles, ou les deux oreilles vers le bas. Ce qui est vrai du chien est vrai de la plupart des autres créatures.

L’amour quant à lui possède plusieurs noms différents, dont chacun a une légère différence, mais critique de l’autre. "Hawa", est le goût léger, il comporte également un élément d’erreur, d’irrationalité, le vieux proverbe préislamique va : "Hawa fait perdre la raison".
Il y a le nom "ishq", qui vient de l’intrication de deux amoureux inséparables mais toujours indépendants et distincts, et encore le nom "Hayam" et "Fitna", ce qui signifie l’amour, l’engouement, le désir passionné, mais aussi guerre civile et illusion. Il y a le nom «Sakan «     pour décrire la relation entre les couples mariés. Le stade suprême de l’amour est, paradoxalement, "fanaa", ce qui signifie la non-existence. C’est le stade où les amoureux perdent leurs existences indépendantes et effectivement devenu l’un à l’autre.

La science du Tafsir (l’exégèse) du Coran est une discipline des sciences islamiques qui vise l'explication des termes du Coran et ce que l'on en tire d'enseignement1.
La discipline, ainsi définie, s'est dotée pour atteindre son objet, de connaissances et d'une méthodologie d’exégèse et d'interprétation du texte Coranique  pour en approfondir la compréhension c’est-à-dire qu’elle cherche à en saisir le sens immédiat des mots. 

Le terme «Tafsir» signifie «clarifier ce qui est obscur». C'est aussi, au passage, ce qui ressort du sens d'explication qui nécessite une interprétation pour en saisir le sens qui a un impact considérable sur la pensée religieuse musulmane. 

Quant à la culture arabe, elle a puisé l’essentiel de sa source dans le texte sacré de l’Islam lui permettant ainsi de mettre sur pied une approche et une pensée originales, comme l’a bien souligné Mohamed Arkoun "La pensée arabe a eu, avec le Coran, un départ fulgurant. Le Livre a ouvert des horizons si vastes, introduit des thèmes si denses, utilisé des moyens d’expression si exceptionnels qu’aujourd’hui encore il offre aux penseurs et aux chercheurs scientifiques d’inépuisables sujets à exploiter".
En final je voudrais partager des citations de personnalités qui furent fascinées par la langue arabe, bien que ces citations ne reflètent en fait que leur avis personnels. Parmi ces occidentaux, on trouve des penseurs, écrivains et orientalistes qui ont étudié la langue arabe et qui l'ont bien maîtrisée. D'autres, sont tombés sous le charme de cette belle langue.
" La langue arabe est parmi les langues du monde les plus riches" L’allemand Freitag
" L'imposant et l’éternel patrimoine arabe a prouvé qu’il est plus fort que toute tentative qui visait à repousser l’arabe littéraire de sa position dominante " L’allemand Johann [censored]
L’arabe à atteint, grâce au Coran, une extension qu’aucune autre langue, parmi les langues du monde, n’a jamais connue " L’orientaliste allemand Karl Breukelman
" La chose la plus étrange qui est arrivée dans l'histoire humaine concerne la diffusion de la langue arabe. En effet, la langue arabe était inconnue, et soudainement, elle a connu une expansion pleine et complète.Cette langue n’a ni enfance, ni vieillesse. Elle a dépassé ses sœurs par la richesse de son vocabulaire, par la précision de ses termes et par la justesse de son système de construction et sa structuration". L'orientaliste français Ernest RENAN
" L’arabe est une langue extrêmement riche. J’ai appris à lire l’arabe à un certain moment, sans le comprendre. Ce qui est intéressant avec cette langue, par rapport à une autre, et moi je suis passionné par ça, c’est que lorsque vous apprenez l’arabe, vous connaissez la mentalité des gens. Mais si vous apprenez le français, vous ne connaissez pas la mentalité des francophones. C’est la construction, la création de cette langue qui est extraordinairement riche. Il y a des gens érudits qui, avec une seule lettre, ont écrit des bouquins entiers. C’est une langue qui, moi, me passionne." Le Prince Laurent de Belgique
Comment l’Homme peut-il résister à la beauté de cette langue, à sa logique et à son éblouissement unique? Même les voisins des Arabes, eux-mêmes, dans les pays qu’ils ont conquis, sont tombés sous le charme de cette langue. Sigrid Hunke (historienne des religions et écrivain allemande, 1913-1999.

L’une des caractéristiques les plus importante de l’arabe, est sa capacité à exprimer des significations secondaires que les peuples occidentaux sont incapables d’exprimer.
Régis Blachère (orientaliste, islamologue et arabisant français, 1900-1973).

En final, il est plus naturellement de déclarer que la langue Arabe compte des particularités et des caractéristiques tant dans l'écrit que l'oral l'autorisant amplement à être une langue de sciences.
Sans chauvinisme linguiste, je termine en disant que chaque langue à son charme et il ne faut pas les mélanger les unes aux autres. De plus il ne s’agit pas d’être xénophobe mais d’être fier de sa langue et de ses origines c’est ce qui fait la différence entre les uns et les autres et qui fait la beauté du vivre ensemble dans un respect mutuel.
 
A tous les Arabes ! Votre langue est magnifique !!!!!






 

What's new | A-Z | Discuss & Blog | Youtube